Ce que peut nous enseigner la vidéo de recrutement ultravirale de la police néo-zélandaise

04 December 2017
Capture-d’écran-2017-12-05-à-15.25.57

Cette vidéo loufoque fait le tour du web. Et même si vous n'avez ni chat policier, ni cornemuses, vous pouvez en tirer quelques bonnes pratiques à mettre en œuvre immédiatement.

"C'est notre vidéo de recrutement la plus drôle, jusqu'ici!", prévient la police néo-zélandaise dans le titre de sa dernière vidéo. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle n'est pas la seule à le penser. La vidéo, publiée le 25 novembre, compte déjà plus d'un million de vues sur YouTube, plus de 5 millions cumulées sur Facebook, et d'innombrables reprises dans les médias du monde entier.

Pour du contenu RH, cela tient de la prouesse.

Le pitch tient en une phrase (signe, d'ailleurs, qu'il est bon) : "Avec plus de 70 vrais policiers, le groupe de musique de la police, les chats de la police, des hélicoptères et des cascades,  nous sommes là pour encourager des Néo-Zélandais à rejoindre nos rangs". Voilà ce que cela donne en vidéo :

Cette vidéo est la preuve que l'on peut créer du contenu viral sur n'importe quel sujet, pour peu qu'on soit inventif. Mais l'enthousiasme retombe vite : où trouver un hélicoptère, un chat policier ET la capitaine de rugby de l'équipe néozélandaise ?

La bonne nouvelle, c'est que les trois clés du succès de cette vidéo sont à la portée de tous. Suivez-les, et vous augmenterez à coup sûr le potentiel viral de vos contenus. Décryptage express.

Leçon n°1 : l'authenticité est reine

Dans cette vidéo, pas d'acteurs : la police invite ses collaborateurs à se mettre en scène. Leur plaisir à tourner cette vidéo est manifeste, et cet enthousiasme est communicatif. Même les "ratés" sont exploités sous forme de making-of, diffusé à la fin de la vidéo. Une manière simple et efficace de valoriser ses collaborateurs, éviter à coup sûr l'effet "fake", se rapprocher de son audience... et réduire les coûts de production de sa vidéo.

Leçon n°2 : la prime au dynamisme
Ici, ça bouge, ça parle, ça danse. Les policiers, entraînés dans une course folle, se succèdent et se passent un témoin invisible à travers des décors qui varient sans cesse.

Les policiers ne se fendent pas de longs discours sur leur métier, ils sont action. Ils vous montrent qu'ils le vivent autant qu'ils l'aiment.

Avec une telle vidéo, qui déploie l'énergie de 70 personnes, on pousse l'interaction. Vous pouvez activer ce levier à votre mesure, en demandant à un collaborateur d'en interviewer un autre, ou en menant des interviews groupées comme celle-ci par exemple.

Leçon n°3 : le second degré fait mouche
Si la vidéo montrait une véritable course-poursuite, elle raterait son objectif. Elle érigerait les policiers dans une posture où on les attends déjà : celle de modèles. Ici, ils sont présentés sous un jour particulièrement sympathique, proche des citoyens et plein d'humour. Attention, pour que le second degré fonctionne, il faut que cela fasse partie d'une stratégie de long terme. C'est le cas de la police néo-zélandaise : allez faire un petit tour sur sa page Facebook pour voir ses équipes déguisées en Père Noël, ou en pleine session de dégustation de glaces. Veillez aussi à tester vos contenus sur une audience restreinte - dans le cas contraire, vous vous exposez au risque que l'on ne comprenne pas où vous voulez en venir, et donc au bad buzz. Ce serait bien dommage !

Vous souhaitez créer des formats impactants, pensés pour Internet, avec un simple smartphone ? Nous pouvons vous aider. Contactez-nous sur hello@easy.movie


Découvrez nos autres articles :

Le format du mois : le "Guess What"
5 pratiques à mettre en place pour améliorer votre communication interne
Comment faire en sorte que le candidat se projette dans le poste ?

EasyMovie

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat