Blaise Kremer : "Pour produire une vidéo, il ne faut plus 2 000 ou 5 000 euros !"

04 May 2018

[1/3] Comment produire des vidéos à forte valeur ajoutée en entreprise ? Blaise Kremer, directeur associé de Novastream, est un expert de la question. Il nous a accordé un entretien en trois parties. Aujourd'hui, focus sur le processus de création de ces contenus.

Play! : Bonjour Blaise, et merci d'avoir accepté de répondre à nos questions. Peux-tu présenter Novastream en quelques mots ?

Blaise Kremer : Bien sûr ! Depuis 2008, Novastream a développé une solution de diffusion de vidéo en interne qu'on pourrait apparenter à un YouTube d'entreprise. Nous nous adressons aux entreprises qui utilisent la vidéo en ligne pour mieux vendre, communiquer ou former.

Aujourd'hui, quel est LE grand enjeu pour les entreprises productrices de contenus ?

L'enjeu, ce n'est pas seulement de diffuser du contenu, mais de le faire de manière régulière ! Le souci que ces entreprises peuvent rencontrer se situe au niveau de la création d'un grand volume de contenu. On essaye donc au maximum de leur donner des idées pour simplifier cette production.

Je suis une entreprise et j'ai envie de produire de la vidéo, mais je ne sais pas par où commencer, ni ce que ça va me coûter. Qu'est-ce que tu me donnes comme conseil ?

D'abord, je te fais comprendre que produire une vidéo, ce n'est plus un budget de 2 000, 3 000 ou 5 000 euros et l'utilisation d'une grosse agence. Évidemment, on en aura toujours besoin pour des contenus très travaillés, diffusés lors d'un grand événement par exemple.

Mais le défi d'aujourd'hui, c'est de produire des contenus
très fréquemment et à moindre coût.

Pour y répondre, il y a des outils pensés pour faciliter la tâche - je pense aux outils de screencasting par exemple, qui permettent d'enregistrer un écran pour réaliser de petits tutoriels. Et puis, évidemment, tout le monde a dans sa poche un smartphone, qui est en fait une caméra HD de grande qualité.

Je dis à ces entreprises : "Vous, vous avez un smartphone dans la poche.
Mais vos collaborateurs l'ont aussi dans la poche, non ?
Donc exploitons cette force de frappe énorme !"

C'est là que j'ai aussi l'occasion de parler de vous, EasyMovie, un outil qu'on aime beaucoup et qui permet de résoudre plusieurs soucis : "Comment je filme, dans quel sens je tiens ma caméra, combien de temps doit durer une séquence ?". Cela règle aussi le problème du montage qui est délégué à un tiers.

L'exemple de GRDF qui utilise la vidéo pour sa communication interne, et a confié l'élaboration de son contenu à plus de 150 collaborateurs dans toute la France.

Dans tous les cas, on incite vraiment ces entreprises à changer de dynamique et à intégrer des outils très simples comme ceux-ci.

Quelles sont les réticences que tu peux rencontrer ? Filmer avec un smartphone, ça peut faire un peu peur au début, quand on toujours fait appel à des boîtes de production qui font tout à notre place.

La principale réticence qu'on a se résume à une phrase : "C'est pas mon métier". On nous dit :"Moi, on me demande de communiquer dans l'entreprise et de former les collaborateurs. Produire du du contenu, je ne sais pas le faire".

Et puis très vite, les gens se rendent compte qu'ils font déjà ça
au quotidien, quand ils filment leurs enfants ou leurs voyages.

Ils voient que ce n'est pas plus compliqué que ça d'aller interviewer un collègue avec un pied et un micro. Après, il y a encore des blocages sur la capacité à être filmé, mais après les premiers tests, les premières vidéos, ça se libère assez vite.


J'aime l'idée de créer un système d'ambassadeurs dans les entreprises et de leur dire : "Je vais te donner une application pour filmer, certes, mais je vais surtout te former. Tu vas devenir un ambassadeur de l'entreprise, on va te confier la responsabilité de produire les contenus". Former et responsabiliser : ça fonctionne très bien.

Toi qui héberges énormément de contenus sur ta plateforme, j'imagine que tu en vois passer pas mal... Ils sont diversifiés ?

Oui ! On trouve de tout. Des interviews, de portraits de collaborateurs, des présentations de projets... Au fur et à mesure, on voit que les clients s'approprient des formats ou en inventent, c'est super intéressant. Du coup, on est même en train d'imaginer une plateforme qui regrouperait les bonnes idées, les bonnes pratiques dans ce domaine-là. À suivre !


Rendez-vous la semaine prochaine la deuxième partie de cet entretien, dédiée à l'analyse des contenus vidéo les plus pertinents en communication interne.

Blaise Kremer organise régulièrement un Webinaire  sur l'utilisation de la vidéo dans la communication interne. Cliquez sur ce lien pour vous inscrire ! 

Si vous avez aimé son entretien, on se retrouve la semaine prochaine pour la partie 2 ! En attendant, consultez nos articles :

Le format du mois : le "Guess What"
5 pratiques à mettre en place pour améliorer votre communication interne
Comment faire en sorte que le candidat se projette dans le poste ?

EasyMovie

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat